Le souffle du Printemps m’a amené à m’interroger sur la place du souffle dans la danse comme dans la calligraphie, lesquelles peuvent être conçues comme interrogeant le souffle sous le rapport de la motivation.

Cet intérêt pour le souffle va se retrouver autour de la notion d’énergie, le Qi, notion essentielle engagée dans ce projet. Par la posture, le corps-esprit est suspendu entre ciel et terre, en même temps qu’ils entrent dans des rapports harmoniques. Le souffle peut en effet être compris comme un opérateur d’harmonisation : «Tout être porte sur son dos l’obscurité (yin) et serre dans ses bras la lumière (yang), le souffle indifférencié (Qi) constitue son harmonie».

Etat de pure présence ouverte à ce qui nous échappe, sans ego ; à la fois expérience vécue et trajectoire, présence-absence à soi qui rend concevable ce qui se donne à entendre par «l’expérience du vide». Espace temps nouveau à l’intérieur duquel se produit une expérience de vérité, ce qui subjectivement se traduit par un sentiment de grâce. Ainsi, comme une résurgence, apparaît la grâce et le subtil, l’essence et la présence.

 

 

 

 

 

Le souffle du Printemps led me to examine the role of breath in dance and calligraphy, both of which can be seen as exploring breath in relation to motivation.

This interest in breath is also tied into the notion of energy, Qi, a key element at play in this project. Through posture, the body-spirit is suspended between heaven and earth, while at the same time they all enter into harmonic relationships. Indeed, breath can be understood as an implementer of harmonisation: “Every being carries darkness (yin) on its back and holds light (yang) in its arms; the undifferentiated breath (Qi) is its harmony”.

A state of pure presence, open to that which eludes us, egolessly; at once lived experience and trajectory, the presence-absence to the self that makes conceivable what is suggested by the “experience of the void”. New space-time inside which an experience of truth occurs, which subjectively translates into a feeling of grace. Like a resurgence, so appear grace and subtlety, essence and presence.